L’Université, pour réussir.


Les candidat.e.s aux élections aux conseils centraux L’université, pour réussir, portent un projet ambitieux pour les quatre années à venir. Ils se mobilisent pour poursuivre l’aventure conduite depuis 2009 avec Alain Beretz qui a porté d’indéniables fruits et démontré que l’excellence inclusive est un moteur de progrès pour tous. Cette université pluridisciplinaire est devenue site d’excellence en France et en Europe, notamment grâce à I’IdEx, tant sur le plan de la formation que de la recherche. Reconnue au plan international, elle constitue un pôle d’attractivité majeur pour les étudiants, les enseignants et les chercheurs. Nous pouvons être fiers de cette œuvre collective. Bien sûr beaucoup reste à faire : améliorer de manière significative la réussite des étudiant.e.s et lutter contre la précarisation de trop d’entre eux ; assurer sans relâche à la recherche les moyens à la hauteur de ses ambitions ; impliquer toujours davantage d’acteurs dans une gouvernance de l’université fondée sur la confiance et la subsidiarité ; offrir aux personnels tant enseignants-chercheurs qu‘administratifs et techniques de meilleures conditions de travail et des perspectives de carrières attrayantes ; ouvrir toujours plus l’université à la cité et au monde, en vivant une vraie pluralité.

Je partage avec cette équipe plurielle les valeurs du service public, des libertés académiques, de l’indépendance de la recherche et suis prêt à porter ce projet collectif, auquel s’associe dès à présent Catherine Florentz, au service d’une dynamique qui entraîne toute la communauté universitaire sur une trajectoire de réussite.

Michel Deneken

Résultats du jeudi 17 novembre : Un succès pour un modèle d’université

Les listes « l’Université, pour réussir. » ont remporté jeudi 17 novembre 2016 un beau succès dans les collèges enseignants et enseignants-chercheurs au vote des personnels pour les conseils centraux.

Nous sommes particulièrement heureux de la très forte mobilisation des personnels enseignant-chercheurs (+ 20% Collège A, + 10% Collège B par rapport à 2012 et du bon engagement civique des électeurs du collège BIATS (participation équivalente à 2012).

Cette forte mobilisation démontre la vitalité de l’université de Strasbourg et l’engagement de tous pour sa réussite. Elle est le fruit d’une campagne intense de tous les acteurs depuis septembre.

Les listes « L’Université, pour réussir. » remportent 9 sièges sur 16 au conseil d’administration. Il n’a manqué que trois voix pour être majoritaire dans le collège B, collège dans lequel nous sommes en forte progression par rapport à 2012. A la commission de la recherche- dans les collèges A à D, « L’Université, pour réussir. » fait jeu égal avec la liste concurrente (14 sièges chacun) bien qu’ayant obtenu 27 % de voix en plus. A la commission de la formation et la vie universitaire, nous sommes majoritaires de 2 sièges (9 sièges sur 16). Ces résultats indiquent une adhésion forte au modèle d’université que nous portons et va nous permettre de construire ensemble enseignants-chercheurs, chercheurs, BIATS et étudiants, une université qui réussisse.

Concernant le vote des personnels BIATS, nous constatons qu’ils seront désormais représentés par 4 organisations. Ces résultats permettent une plus large diversité d’expression et nous engagent à réaffirmer toute l’importance du dialogue social.

Mardi 22 et mercredi 23 novembre ce sera au tour des étudiants de voter pour leurs représentants. Nous souhaitons qu’ils soient aussi nombreux à se mobiliser pour participer à la vie de l’université. Viendra ensuite l’élection des cinq personnalités extérieures le 1er décembre. C’est le 13 décembre que sera élu le nouveau président de l’université de Strasbourg.

Nous mesurons notre responsabilité collective pour mettre en œuvre au quotidien nos engagements. Nous sommes certains que les échanges au cours de cette campagne, entre listes, individus, acteurs de l’université ont permis de confronter et d’approfondir les points de vue. Tous ensemble, continuons à construire notre université.


Michel Deneken et Catherine Florentz
Les listes L’Université, pour réussir.
Vendredi 18 novembre

Nos engagements

Conseil d'administration

Collège A

  1. Frédérique BERROD, professeure de droit public, Institut d’Études Politiques
  2. Jean SIBILIA, PU-PH, Faculté de Médecine
  3. Anne BANDRY-SCUBBI, professeure de littérature britannique, Faculté des Langues et Cultures Étrangères
  4. Jean Marc PLANEIX, professeur de chimie, Faculté de Chimie
  5. Isabelle RIPP-BAUDOT, directrice de recherches, Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien
  6. Frédéric MASSON, professeur en sciences de la terre, École et Observatoire des Sciences de la Terre
  7. Bénédicte GIRARD, professeure de droit privé, Faculté de Droit, de Sciences politiques et de Gestion
  8. Thierry REVOL, professeur de langue et littérature françaises du Moyen Âge, Faculté des Lettres

Collège B

  1. Philippe CLERMONT, maître de conférences en langue et littérature françaises, École Supérieure du Professorat et de l’Éducation
  2. Sandrine WOLFF, maître de conférences en économie, Faculté de Sciences Économiques et de Gestion
  3. Bernard LICKEL, professeur agrégé, IUT Robert Schuman
  4. Marie-Pierre MAECHLING, maître de conférences en linguistique anglaise, Faculté des Langues et Cultures Étrangères
  5. Fabien PREGALDINY, maître de conférences en microélectronique, Télécom Physique Strasbourg
  6. Sophie MARTIN, chargée de recherches, Laboratoire de Biophotonique et Phamacologie
  7. Patrice HILT, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles, Faculté de Droit, de Sciences politiques et de Gestion
  8. Janig BEGOC, maître de conférences en arts visuels, Faculté des Arts

Commission de la formation et de la vie universitaire

Collège A

Domaine Droit, Économie, Gestion

  1. Jeanne-Marie TUFFERY-ANDRIEU, professeure en histoire du droit, Faculté de Droit, de Sciences politiques et de Gestion
  2. Joël PETEY, professeur de sciences et de gestion, Institut d’études Politiques

Domaine Lettres, Sciences Humaines et Sociales

  1. Beat FÖLLMI, professeur de musique sacrée et d’hymnologie, Faculté de Théologie protestante
  2. Anne THEVENOT, professeure de psychologie clinique, Faculté de Psychologie

Domaine Santé

  1. Corine TADDEI, PU-PH, Faculté de Chirurgie dentaire
  2. Jean Pierre GIES, professeur de pharmacologie, Faculté de Pharmacie

Domaine Sciences et Technologies

  1. Alexandra KNAEBEL, professeure en physique, IUT Louis Pasteur
  2. Remi BARILLON, professeur de chimie, Faculté de Chimie

Collège B

Domaine Droit, Économie, Gestion

  1. Babak MEHMANPAZIR, maître de conférences en gestion, École de Management
  2. Sabine CULLMAN, maître de conférences, Faculté des Sciences économiques et de Gestion

Domaine Lettres, Sciences Humaines et Sociales

  1. Gilles ERB, professeur agrégé en éducation physique et sportive, Faculté des Sciences du Sport
  2. Salomé DEBOOS, maître de conférences en ethnologie et anthropologie sociale, Faculté des Sciences sociales

Domaine Santé

  1. Clarisse MAECHLING, maître de conférences en physicochimie macromoléculaire, Faculté de Pharmacie
  2. Jocelyn CERALINE, MC-PH, Faculté de Médecine

Domaine ST

  1. Valérie FRITSCH-NOIRARD, maître de conférences en chimie-biologie, Faculté des Sciences de la Vie
  2. Remi DEBALME, professeur agrégé, UFR de Mathématiques et d’Informatique

Commission de la recherche.

Collège A

Domaine Droit, Économie, Gestion

  1. Peggy DUCOULOMBIER, professeure de droit public, Faculté de Droit, de Sciences politiques et de Gestion
  2. Régis BLAZY, professeur en sciences économiques, Institut d’études Politiques

Domaine Lettres, Sciences Humaines et Sociales

  1. Catherine SCHNEDECKER, professeure de linguistique française, Faculté des Lettres
  2. 2. Laurent SCHMITT, professeur de géographie, Faculté de Géographie
  3. 3. Daniela LEFEVRE-NOVARO, professeure en archéologie classique, Faculté des Sciences historiques

Domaine Santé

  1. Agnès BLOCH-ZUPAN, professeure en sciences biologiques, Faculté de Chirurgie dentaire
  2. Patrick SCHULTZ, directeur de recherches, Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire

Domaine Sciences et Technologies

  1. Mir Wais HOSSEINI, professeur de chimie, Faculté de Chimie
  2. Sylvie BEGIN, professeure en sciences et génie des matériaux, École Européenne de Chimie, Polymère et Matériaux
  3. Thomas DELZANT, professeur en mathématiques, UFR de Mathématiques et d’Informatique
  4. Sylvie FOURNEL, professeure d’immunologie, Faculté des Sciences de la Vie
  5. Fabrice HEITZ, professeur en traitement du signal et des images, Télécom Physique Strasbourg
  6. Sandrine COURTIN, professeure de physique, Faculté de Physique et d’Ingénierie
  7. Gianretto MANATSCHAL, professeur en sciences de la terre, École et Observatoire des Sciences de la Terre

Collège B

Domaine Droit, Économie, Gestion

  1. Herrade IGERSHEIM, chargée de recherches en économie et gestion, Bureau d’Économie Théorique et Appliquée

Domaine Lettres, Sciences Humaines et Sociales

  1. Pascale Thouvenin, maître de conférences en littérature française, Faculté des Lettres

Domaine Santé

  1. Stéphane VINCENT, chargé de recherches, Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire

Domaine Sciences et Technologies

  1. Mathieu BAILLEUL, chargé de recherches, Institut de Physique et de Chimie des Matériaux de Strasbourg
  2. Iulana BARA, maître de conférences en automatique, Télécom Physique Strasbourg
  3. Pascal DARBON, maître de conférences en physiologie et neurosciences, Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives

Collège C

Domaine Droit, Économie, Gestion

  1. Anne France DELANNAY, maître de conférences en sciences de gestion, Institut d’études Politiques

Domaine Lettres, Sciences Humaines et Sociales

  1. Ghislain POTRIQUET, maître de conférences en études américaines, Faculté des Langues et Civilisations Étrangères

Domaine Santé

  1. Jean MULLER, maître de conférences en génétique humaine, Faculté de Médecine

Domaine Sciences et Technologies

  1. Olivier LENGLINE, maître de conférences en sismologie, École et Observatoire des Sciences de la Terre
  2. Amparo RUIZ CARRETERO, chargée de recherches, Institut Charles Sédron
  3. Etienne HERZOG, maître de conférences en biologie moléculaire et cellulaire, Faculté des Sciences de la Vie

Collège D

  1. Etienne SCHNEIDER, professeur certifié d’histoire-géographie, École Supérieure du Professorat et de l’Éducation
  2. Elisabeth KELLER, professeure agrégée, IUT Louis Pasteur

Plus de 350 personnes apportent leur
soutien à nos listes


  • ALLMANG, Christine, Chargée de Recherche CNRS
    Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire, CNRS/UPR 9002 ARN
  • ALOUPI, Niki, Professeure
    Faculté de Droit
  • AMOKRANE, Anis, Dr., Chercheur
    Université de Strasbourg, Université de Nagoya, Ambassadeur Alumni
  • ANDRE, Philippe, Professeur
    Faculté de Pharmacie
  • ANTON, Nicolas, Maître de Conférences
    Faculté de Pharmacie
  • AOUN, Marc, Professeur
    Faculté de Théologie Catholique
  • AULENBACHER, Christine, Maître de Conférences
    Faculté de Théologie Catholique
  • BADARIOTTI, Dominique, Professeur
    Faculté de Géographie et d’aménagement / LIVE
  • BAHRAM, Seiamak, PU-PH, Vice-Doyen en charge de la recherche
    Faculté de Médecine
  • BALL, Vincent, Professeur
    Faculté de Chirurgie Dentaire
  • BALTZINGER, Mireille, Chargée de Recherche au CNRS,  Chercheur dans l'unité ARN (UPR 9002)
    IBMC
  • BANDRY-SCUBBI, Anne, Professeure
    Faculté des Langues
  • BARILLON, Rémi, Professeur
    Faculté de Chimie, IPHC
  • BAUDIN, Rodolphe , Professeur
    Faculté des Langues et des Cultures Etrangères
  • BAUDOT, Jérôme, Professeur
    IPHC, Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien, Faculté Physique et Ingénierie
  • BAUMERT, Thomas
    Institut de Recherche sur les Maladies Virales et Hépatiques, Inserm U1110
  • BAUR Ruedi, Professeur associé
    Faculté des arts
  • BECKER Hubert, Professeur
    Faculté des Sciences de la Vie, UMR 7156 Génétique Moléculaire Génomique Microbiologie
  • BEGIN, Sylvie, Professeur
    ECPM
  • BEGOC, Janig, Maître de Conférences
    Faculté des Arts
  • BENKIRANE-JESSEL, Nadia, Directrice de Recherche INSERM, Directrice de l'unité INSERM U 1109
  • BERGMANN, Christian, Maître de conférences
    IUT Louis Pasteur
  • BERGMANN, Pascale, Vice-Présidente Déléguée à la Réussite Étudiante
    IUT Louis Pasteur de Schiltigheim
  • BERR, Alexandre, CR CNRS
    Institut de Biologie Moléculaire des Plantes (IBMP) - UPR 2357
  • BERROD, Frédérique, Professeure
    Sciences Po Strasbourg 
  • BERTHEL, Marc, Professeur émérite
    Faculté de médecine
  • BERTIN, Philippe, Professeur
    UMR GMGM, Faculté des Sciences de la Vie
  • BIANCO, Alberto, Directeur de Recherche CNRS
    IBMC, UPR 3572, Faculté de Chimie
  • BIGOT, Jean-Yves, Directeur de recherches
    IPCMS - UMR 7504
  • BLANC, Stéphane, Directeur de Recherche CNRS
    IPHC, UMR7178
  • BLANDIN, Stephanie, Chargée de Recherche Inserm, Directrice U963 Inserm
    IBMC
  • BLANLOEIL, Vincent, Maître de Conférences
    UFR Mathématique et Informatique
  • BLOCH-ZUPAN, Agnès, PU-PH
    Faculté de Chirurgie Dentaire
  • BOEV, Ivan, Maître de Conférences
    Faculté de Droit
  • BOULANGER, Nathalie, MCU Parasitologie, Pharmacie, Attaché hospitalier Centre National de Référence Lyme
  •  
  • BOUREL, Line, Professeur
    Faculté de Pharmacie
  •  
  • BOUVERESSE, Aude, Professeur
    Faculté de Droit
  • BOUZOUBAA, Salah, Maître de Conférences
    Faculté des Sciences de la Vie, IBMP
  • BRAUNSTEIN, Pierre, Directeur de Recherche Emérite CNRS
  • BRUBAN-SCHANN, Véronique, Maître de Conférences
    UMR7213, Faculté de Pharmacie
  • BULACH, Véronique, Professeur
    Faculté de Chimie, Directrice de l’École Doctorale des Sciences Chimiques
  • CALDELARI, Isabelle, Maître de Conférences
    Faculté des Sciences de la Vie, IBMC
  • CASSEL, Jean-Christophe, Professeur
    Faculté de Psychologie
  • CARAYOL, Henri , Professeur
    UFR Math – Info et IRMA
  • CARRADO, Adèle, Professeure
    IUT Louis Pasteur de Schiltigheim
  • CASTERAN, Herbert, Directeur Général
    EM Strasbourg
  • CERALINE, Jocelyn, MCU-PH
    Faculté de médecine
  • CHABAUX, François, Professeur
    Laboratoire d'Hydrologie et de Géochimie de Strasbourg, UMR 7517, Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre
  • CHABOUTE, Marie-Édith, Directrice de recherche
    IBMP CNRS UMP 2357
  • CHATAIGNEAU, Thierry, Maitre de Conférences
    UMR 7199, Faculté de Pharmacie
  • CIVARDI, Christian, Professeur émérite
    Faculté des Langues et Cultures Étrangères
  • CLAUSS, Francois, Professeur, Praticien Hospitalier, Odontologie Pédiatrique
    Faculté de Chirurgie Dentaire, UMR INSERM 1109
  • CLAVERT, Philippe, MD, PhD (Pu-PH)
    Service de chirurgie du membre supérieur, CCOM - CHRU Strasbourg, Laboratoire iCube-GEBOAS, CNRS UMR 7357, Equipe 12 Matériaux Multi-échelles et Biomécanique, Institut d’Anatomie Normale
  • CLERMONT, Philippe, Maître de Conférences
    ESPE de l'Académie de Strasbourg
  • COLLET, Christophe, Professeur
    Télécom Physique Strasbourg
  • CORDAZZO, Philippe, Professeur, Responsable Scientifique de l'ORESIPE
    Faculté des Sciences Sociales
  • COURTIN, Sandrine, Professeur
    IPHC, Faculté de Physique et Ingénierie
  • CULLMANN, Sabine, Maitre de Conférences
    Faculté des Sciences Economiques et de Gestion
  • CUTAJAR, Chantal Cutajar, Maître de Conférences HRD
    Faculté de Droit
  • CUTINO, Michèle, Professeur
    Faculté de Théologie Catholique
  • DA COL, Marie-Andrée, Maîtres de Conférences
    IUT Louis Pasteur, Schiltigheim
  • DANION, Jean-Marie, Professeur
    PUPH
  • DARBON, Pascal, Maitre de Conférences
    Faculté des Sciences de la Vie
  • DAVIDSON, Irwin, DR CNRS
    IGBMC
  • DAVIERE, Jean-Michel, Maitre de Conférences
    Faculté des Sciences de la Vie, IBMP
  • DEBOOS, Salomé, Dr., Enseignant Chercheur, Maître de Conférences
    Laboratoire SAGE/CNRS (UMR 7363), Directrice de l'Institut d’Ethnologie, Responsable de la Licence d'Ethnologie en Enseignement à Distance, Responsable du DU Enjeux et Gestion de l’Interculturalité, Faculté des Sciences Sociales
  • DE GIORGI, Marcella, Maître de Conférences
    Faculté de Pharmacie
  • DELCROIX, Catherine, Professeure de Sociologie
    Laboratoire "Dynamiques Européennes"UMR 7367 (DynamE)
  • DE MATHELIN, Michel, Directeur de recherches CNRS
    Icube, Télécom Physique Strasbourg
  • DE MONTIGNY, Jacky, Professeur des Universités
    Faculté des Sciences de la Vie
  • DEMONT, Elisabeth, Professeur
    Faculté de Psychologie
  • DELZANT, Thomas, Professeur
    IRMA, UFR de Mathématique et Informatique
  • DEVAUX, Jean-Christophe, Maître de Conférences, Directeur de l'IUT de Haguenau
  • DIDIER, Pascal, Maître de Conférences HDR
    CNRS UMR 7213, Laboratoire de Biophotonique et Pharmacologie, Faculté de Pharmacie
  • DIMITROVA, Maria, Maître de Conférences
    Faculté des Sciences de la Vie, IBMP
  • DINIA, Aziz, Professeur
    ECPM-IPCMS
  • DOIGNON, Christophe, Professeur
    Télécom Physique Strasbourg
  • DOLLÉ, Pascal, MCU-PH
    Faculté de Médecine, IGBMC
  • DOLLFUS, Hélène, PU-PH
    Faculté de Médecine
  • DONTENWILL, Monique, Directrice de Recherche
    Faculté de Pharmacie, UMR 7213 CNRS
  • DOUDIN, Bernard, Professeur
    Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg, IPCMS, UMR 750
  • DREYSSE, Hugues, Professeur
    Faculté de Physique et d'Ingénierie
  • DROUARD, Laurence, Directrice de Recherche CNRS
    Institut de Biologie Moléculaire des Plantes, UPR2357-CNRS
  • DUCOULOMBIER, Peggy, Professeur
    Faculté de Droit
  • DUMONT, Serge, Maître de conférences
    Faculté de pharmacie
  • DUMORTIER, Hélène, Chargée de recherches
    IBMC
  • DUPUIS, Luc, Directeur de Recherche INSERM
    INSERM U 1118
  • EBBESEN, Thomas, Professeur,
    Faculté de chimie, ISIS
  • ECKERT, Gabriel, Professeur
    Directeur de Sciences Po Strasbourg
  • ENTELIS, Nina, Directeur de Recherche CNRS
    UMR 7156 GMGM
  • ERB, Gilles, PRAG
    Faculté des Sciences du Sport
  • ERGAL, Yves-Michel, Maître de Conférences HDR
    Faculté des Lettres
  • ERHART, Pascale, Maître de Conférences
    Faculté des Langues et Cultures Etrangères
  • ERIANI, Gilbert , Directeur De Recherches
    Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire, CNRS/UPR 9002 Architecture et Réactivité de l’ARN
  • ERSEN, Ovidiu, Professeur
    IPCMS, Université de Strasbourg - CNRS, Institut Universitaire de France
  • ETIENNE-SELLOUM, Nelly, Maître de Conférences
    Praticien Hospitalier, Faculté de Pharmacie
  • FERBLANTIER, Gérald, Maître de Conférences
    IUT Louis Pasteur
  • FINCK, Michèle, Professeure
    Faculté des Lettres
  • FIORETTI, Florence, Maitre de Conférences
    Odontologie, Inserm 1109
  • FLORENTZ, Catherine, Professeur
    Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire / Faculté des Sciences de la Vie
  • FOLLAIN, Antoine, Professeur
    Directeur de l'Institut d'Histoire Moderne, Responsable de l'Axe Autorité Liberté Contrainte – Equipe ArCHE (EA3400)
  • FÖLLMI, Beat, Professeur
    Faculté de Théologie Protestante
  • FORTIER, Vincente, Directrice de recherche
    CNRS/ UMR 7354 DRES
  • FOURNEL, Sylvie, Professeur
    Faculté des Sciences de la Vie / UMR 7199 CNRS-Université de Strasbourg
  • FRAISSE, Luc, Professeur
    Faculté des Lettres
  • FRANCOIS, Yannis, maître de Conférences
    Faculté de Chimie
  • FREUND-MERCIER, Marie-Josée, Professeure émérite
    Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives
  • FRITSCH-NOIRARD, Valérie, Maître de Conférences, Faculté des Sciences de la Vie
  • FRICKER, Denis, Maître de Conférences
    Faculté de Théologie Catholique
  • FRUGIER, Magali, Directrice de Recherche CNRS
    UPR 9002 ARN, IBMC
  • GAUER, François, Professeur
    Faculté des Sciences de la Vie / INCI-CNRS 1332
  • GAUTHIER, Nicole, Directrice du Centre Universitaire d'Enseignement du Journalisme
  • GEIGER, Christophe, Professeur
    Directeur du CEIPI
  • GENSCHIK, Pascal, Directeur de Recherche CNRS
    Institut de Biologie Moléculaire des Plantes, Faculté des Sciences de la Vie
  • GENTON, Bernard, Professeur des Universités
    Doyen de la Faculté des Langues et des Cultures Etrangères
  • GENY,Bernard, Dr, Professeur des Universités – Praticien Hospitalier
    Faculté de Médecine, Chef du Service de Physiologie et d’Explorations Fonctionnelles des HUS, Directeur de l’EA 3072
  • GEORGEL, Philippe, Professeur
    Faculté de Pharmacie
  • GIEGE,Philippe, DR2 CNRS
    Institut de Biologie Moléculaire des Plantes
  • GIEGE, Richard, Directeur de Recherche Emérite au CNRS
    UPR 9002-ARN, IBMC du CNRS et Université de Srasbourg
  • GIERSCH, Anne, Directrice de Recherche INSERM, Directrice de l'Unité INSERM U 1114
  • GIES, Jean-Pierre, Professeur
    Faculté de Pharmacie
  • GILMER, David, Professeur de Virologie
    CNRS, IBMP UPR 2357
  • GIUSEPPONE, Nicolas, Professeur
    Faculté de Chimie, Institut Universitaire de France, Institut Charles Sadron, UPR 22
  • GOEKEN, Johann, Maître de Conférences
    Faculté des Lettres
  • GOETZ, Jacky, Chargé de recherche INSERM
    Unité INSERM U 1109
  • GONZALEZ DE AGUILAR, José-Luis, Maitre de Conférences
    Faculté des Sciences de la Vie, INSERM U 1118
  • GOUNELLE, Rémi, Professeur
    Faculté de Théologie Protestante
  • GRANDGEORGE, Jean-David, PRAG
    IUT Robert Schuman
  • GRANET, Frédérique, Professeur des Universités, Directrice du Centre de Droit Privé Fondamental
  • GROS, Frédéric, Maître de conférences
    Faculté des Sciences de la Vie
  • GROSDEMANGE-BILLIARD, Catherine, Professeur
    Faculté de Chimie
  • GUEDRON, Martial, Professeur
    Faculté des Sciences Historiques
  • GUILLIN , Nelly, Maitre de Conférences Associée, Responsable Qualité
    IUT Louis Pasteur
  • GUILLON, Daniel, Professeur Conventionné
    ECPM
  • HAACKE, Stefan, Professeur, Directeur Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg
    Faculté de Physique et Ingénierie
  • HABOLD Caroline , Chargé de recherche CNRS
    CNRS Institut Pluridisciplinaire Hubert Currien
  • HALTE-FILIPPI, Valérie, Maître de Conférence
    Faculté Physique et Ingénierie
  • HAUSSER, Frank, Maître de Conférences
    IUT Louis Pasteur
  • HEBRARD, Luc, Professeur
    Faculté Physique et Ingénierie, Laboratoire ICube
  • HEINEL, Jean-Philippe, Professeur Certifié
    IUT Louis Pasteur
  • HEINTZ, Dimitri IR1,HDR CNRS
    Institut de Biologie Moléculaire des Plantes, UPR2357-CNRS
  • HEITZ, Fabrice, Professeur
    Télécom Physique Strasbourg, ICube UMR 7357
  • HERRAULT Yann , Directeur de recherche, Directeur adjoint de l'IGBMC, Directeur de la Clinique de la Souris
  • HERRAULT Yann , Directeur de recherche, Directeur adjoint de l'IGBMC, Directeur de la Clinique de la Souris
  • HERR, Michel, Maître de conférences
    Faculté des Sciences du Sport
  • HERRMANN-BECK, Florence, Dr.
    Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre
  • HERVIEUX, Paul-Antoine, Professeur
    Faculté de Physique et Ingénierie, Institut de Physique et Chimie des Matériaux de Strasbourg
  • HERZOG, Etienne, Maître de Conférences
    Faculté de la Vie, Institut de Biologie Moléculaire des Plantes, UPR 2357-CNRS des Sciences
  • HESS, Jean-Louis, Chargé de cours
    Faculté des arts
  • HILLENWECK, Nathalie, Maître de Conférences
    Faculté des Langues et Sciences Humaines Appliquées
  • HILT, Patrice, Maître de Conférences HDR
    Faculté de Droit
  • HOFFMANN, Jules, Professeur Conventionné, Prix Nobel de Physiologie et Médecine
    IBMC - Réponse Immunitaire et Développement chez les Insectes (RIDI) - UPR 9022
  • HOONAKKER, Philippe, Professeur
    Faculté de Droit
  • HOSSEINI, Mir Wais, Professeur
    Faculté de Chimie
  • HUBELE, Monica, PRAG
    Faculté de Droit
  • HUBSCHER, Véronique, Professeure
    ECPM
  • HUCK, Olivier, Professeur
    Faculté de Chirurgie Dentaire, Inserm 1109
  • HUMM, Michel, Professeur d'Histoire Romaine
    Faculté des Sciences Historiques
  • HUSSER, Jean-Marie, Professeur
    Faculté des Sciences Historiques
  • IMLER, Jean-Luc, Professeur
    Faculté des Sciences de la Vie,  Directeur d'unité UPR 9022, Institut de Biologie Moleculaire et Cellulaire
  • IRIBARREN, Isabel, Professeur d'Histoire et de Philosophie Médiévales
    Faculté de Théologie Catholique
  • JACQUEMIN, Anne, Professeure
    Faculté des Sciences historiques
  • JAVAHIRALY, Nicolas, Maître de conférences HDR
    IUT Robert Schuman / Icube
  • JEANDON, Christophe, Maitre de Conférences
    Faculté de Chimie, UMR CNRS 7177
  • JORDY, Catherine, Enseignante contractuelle
    Faculté des Arts
  • JOUBERT, Thibault, Maître de conférences
    Faculté de Théologie Catholique
  • KAHN, Jean-Luc, PU-PH
    Faculté de Médecine
  • KALFANE, Karim, Maître de Conférences
    IUT Louis Pasteur de Schiltigheim
  • KARPENKO, Iuliia, Maître de Conférences
    Faculté de Pharmacie
  • KELCHE, Christian, DR1 CNRS
    Neurosciences
  • KELLENBERGER, Esther, Professeure
    Faculté de Pharmacie
  • KELLER, Laetitia, MCU associé
    INSERM UMR 1109, Faculté de Chirurgie Dentaire
  • KERN, Philippe, Maître de conférences, Directeur Adjoint
    IUT Louis Pasteur
  • KESSLER, Laurence, PU-PH
    Faculté de médecine
  • KIEFFER, Fanny, Maître de conférences
    Faculté des Sciences historiques / EA 3400 ARCHE
  • KLAHOLZ, Bruno, Directeur de Recherches CNRS
    Centre de Biologie Intégrative, IGBMC
  • KNAEBEL, Alexandra, Professeure des Universités, Directrice de l'IUT Louis Pasteur de Schiltigheim
  • KOECHER, Liliane, PRCE
    Institut International d’Etudes Françaises
  • KOVAR, Jean-Philippe, Professeur
    Sciences Po Strasbourg
  • KRAUS, Isabelle, Maîtresse de Conférences
    IPCMS, Faculté de Physique et Ingénierie
  • KUCHLER-BOPP, Sabine, Chargée de recherches
    INSERM UMR 1109
  • KY-ZERBO, Alphonse, Maître de Conférences
    Faculté de Théologie Catholique
  • LABOLLE, François, Professeur Agrégé
    Faculté des Sciences de la Vie, Directeur du Jardin Botanique
  • LAFARGE, François, Maître de conférences associé
    Institut d'Études Politiques
  • LAPOUSTERLE, Jean, Professeur
    Faculté de Droit
  • LAQUERRIERE, Patrice, Professeur
    UFR de physique et ingénierie / IPHC
  • LARMET, Yves, Professeur
    Faculté des Sciences de la Vie
  • LAROCHE, Edouard, Professeur
    Faculté de Physique et Ingénierie
  • LARONZE, Fleur, Maître de conférences HDR en Droit Privé
    UHA et Université de Strasbourg (UMR DRES)
  • LAURENT-Gydé, Virginie, Maître de Conférences-HDR, Directrice des Etudes
    Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives, UPR-3212 CNRS
  • LAVIGNE, Thierry, MCU-PH
    Faculté de médecine
  • LE BRETON, David, Professeur Sociologie / Anthropologie, Membre de l’USIAS
  • LEDIG, Catherine, Professeure Associée
    Faculté de Droit
  • LEFEBVRE, Olivier, Chargé de recherches
    INSERM UMR 1109
  • LEFEVRE-NOVARO, Daniela, Professeur
    Faculté des Sciences Historiques
  • LEHMANN, Yves, Ancien Elève de l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm, Professeur, Directeur de l'EA 3094 / CARRA
  • LEHN, Jean-Marie, Professeur Emérite, Prix Nobel de Chimie
    ISIS
  • LE HOUEROU , Vincent, Maître de Conférences HDR, Responsable du International Master on Polymer Science (IMPolyS)
  • LEIZE-WAGNER, Emmanuelle, Directeur de Recherches CNRS
    UMR 7140 CNRS
  • LELIEUR, Juliette, Maître de Conférences
    Faculté de Droit
  • LELIEVRE, Vincent, Professeur
    Faculté des Sciences de la Vie, Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives, UPR CNRNS
  • LE MAHO, Yvon, Directeur de Recherche CNRS Emérite
    IPHC
  • LE MINOR, Jean-Marie , Professeur en Médecine
    PUPH
  • LEROUX, Frédéric, Directeur de Recherche CNRS
    UMR 7509, Laboratoire de Chimie Moléculaire, ECPM
  • LESCURE, Alain, Chargé de Recherche
    Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire, UPR ARN du CNRS
  • LETHENET-MEPPIEL, Régine, Professeure agrégée
    ESPE Académie de Strasbourg
  • LETT, Marie-Claire, Professeure émérite
    Maison Universitaire France-Japon
  • LEVEAU, Pierre, Professeur Associé de Droit et d'Economie Pharmaceutiques
    Faculté de Pharmacie, EA7307
  • LICKEL, Bernard, Professeur Agrégé, Directeur de l'IUT Robert Schuman
  • LIEGEOIS, Samuel, Maître de conférences
    Faculté des Sciences de la Vie, IBMC UPR 9022
  • LITZLER, Pierre, Professeur
    Faculté des Arts
  • LLERENA, Patrick, Professeur
    Bureau d'Economie Théorique et Appliquée, BETA, UMR 7522
  • LOTFI, Frédérique, Maître de conférences
    IUT Louis Pasteur
  • LOUIS, Benoît, Directeur de recherches
    Institut de Chimie
  • LOUVET, Eva, Professeur en Psychologie Sociale
    Faculté de Psychologie, Laboratoire de Psychologie des Cognitions - EA 4440
  • MAECHLING, Clarisse, Directrice Adjointe
    Faculté de Pharmacie
  • MANDEL, Jean-Louis, Professeur Emérite
    IGBMC
  • MARC, Jean-Yves, Professeur
    Faculté des Sciences Historiques
  • MARESCAUX, Jacques, PU-PH
    Faculté de médecine / IRCAD - IHU
  • MARQUET, Pascal, Professeur,
    Faculté de Sciences de l’Education et Laboratoire Interuniversitaire de Sciences de l'Education, LISEC - EA 2310
  • MARTIN, Franck, Chargé de Recherche CNRS,
    PR 9002 ARN, IBMC
  • MARTIN, Sophie, Chargée de Recherche
    Faculté de Pharmacie, UMR7213
  • MASSFELDER, Thierry, Directeur de recherches
    INSERM U1113
  • MASSON, Frédéric, Professeur
    École et Observatoire des Sciences de la Terre
  • MATT, Nicolas, Maître de Conférences
    Faculté des Sciences de la Vie
  • MATZ-WESTPHAL, Rachel, Maître de Conférences
    Faculté de Pharmacie, UMR CNRS 7213
  • MAURER, Catherine, Professeure
    Faculté des Sciences Historiques
  • MAURO, Matteo, Maître de Conférences HDR
    Faculté de Chimie
  • MEGERLIN, Francis, Professeur Droit et Economie Pharmaceutiques
    Faculté de Pharmacie, EA 7307, CEIE
  • MEHMANPAZIR, Babak, Maitre de Conférences
    École de Management
  • MEIGNIN, Carine, Maître de Conférences
    Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire / Faculté des Sciences de la Vie
  • MELY, Yves, Professeur
    Faculté de Pharmacie / UMR 7213
  • MENSAH-NYAGAN, Guy, Professeur
    Faculté des Sciences de la Vie, Directeur de l'Unité INSERM U1119
  • MERINDOL, Jean-Yves, Professeur
    UFR de Mathématique et d'Informatique
  • MERKER, Anne, Professeure
    Faculté de Philosophie
  • MESSNER, Francis, Directeur de Recherche Emérite au CNRS, Professeur Conventionné
    UMR Dres 7354, Maison Interuniversitaire des Sciences de l’Homme-Alsace (MISHA)
  • MESTRE, Christian, Professeur, Doyen Honoraire de la Faculté de Droit
  • METZGER, Daniel, Directeur de recherches
    IGBMC
  • MICHEL, Bruno, Maître de Conférences, Praticien Hospitalier, Faculté de Pharmacie
  • MICHEL, Fabrice, Maître de Conférences
    IBMP, Faculté des Sciences de la Vie 
  • MILLION Jean-Claude, Professeur Agrégé
    IUT Louis Pasteur
  • MOGHADDASSI, Fanny, Maître de Conférences
    Faculté des Langues et Cultures Etrangères
  • MORAS, Dino, Professeur Conventionné
    IGBMC
  • MOHIB, Najoua, Maître de Conférences
    Faculté de Sciences de l'Éducation, LISEC - EA 2310
  • MONASSIER, Laurent, PU-PH
    Faculté de médecine / Laboratoire de Neurobiologie et Pharmacologie Cardiovasculaire (EA 7296)
  • MULLER, Christian, Chargé de Recherche
    IPHC, Faculté de Pharmacie
  • MULLER, Etienne, Professeur
    Faculté de Droit
  • MULLER, Jean, MCU-PH
    Laboratoire de Génétique Médicale, UMR_S 1112/ Laboratoire de Diagnostic Génétique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
  • MULLER, Sylviane, Directrice de Recherche CNRS
    IBMC, UPR 3572, Faculté des Sciences de la Vie
  • MUSSET, Anne-Marie, Professeur, Praticien Hospitalier, Chef du Pôle de Médecine et de Chirurgie Bucco-dentaires, Épidémiologie et Santé Publique en Médecine et Chirurgie Bucco-dentaires, Responsable des Consultations d'Accueil Santé Urgences, Responsable de l’Unité Fonctionnelle de Radiologie
    Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
  • NANDE, Philippe, Professeur associé
    Faculté de pharmacie
  • NIEDERHOFFER, Nathalie, Maître de Conférences
    Faculté de Pharmacie
  • NIERENGARTEN, Jean-François, DR1, CNRS (UMR 7509)
    Laboratoire de Chimie des Matériaux Moléculaires, Ecole Européenne de Chimie, Polymères et Matériaux (ECPM)
  • NOURREDDINE, Abdel-Mjid, Directeur Faculté Physique et Ingénierie
  • NQUIMBERT Perrine I Maitre de Conférences
    Faculté des Sciences de la Vie, Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégrées
  • OFFNER, Damien, Assistant hospitalo-universitaire
    Faculté de Chirurgie Dentaire
  • ORFANOUDAKIS, Georges, Professeur
    Ecole Supérieure de Biotechnologie
  • OUDART, Hugues, Maitre de Conférences
    Faculté des Sciences de la Vie
  • PABST, Jean-Yves, Professeur
    Faculté de Pharmacie
  • PAGNANI, Brigitte, Maître de Conférences en Sciences de l'Education
    LISEC EA - 2310
  • PATTE-MENSAH, Christine, Maître de Conférences
    Faculté des Sciences de la Vie, INSERM U 1119
  • PAYOT, Daniel, Professeur
    Faculté des Arts / EA 3402
  • PELTRE, Christine, Professeure d'Histoire de l'Art
    Faculté des Sciences Historiques
  • PEREIRA, Anne, Chargée de Recherche INSERM
    LNCA UMR CNRS
  • PERROTEY, Sylvie, Maître de Conférences
    Faculté de Pharmacie
  • PHILIZOT, Vivien, ATER
    Faculté des Arts
  • PLANEIX, Jean-Marc, Directeur de la Faculté de Chimie
  • PODJARNY, Alberto, Directeur de Recherche CNRS Emérite
    IGBMC
  • POISBEAU, Pierrick, Professeur
    Faculté des Sciences de la Vie, Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives UPR CNRS
  • PORCHERON, Delphine, Maître de Conférences
    Faculté de Droit
  • POTIER, Serge, Professeur
    Faculté des Sciences de la Vie / Directeur de l’Ecole Doctorale des Sciences de la Vie et de la Santé
  • POTRIQUET, Gishlain, Maître de Conférences
    Faculté de Langues et des Cultures Etrangères
  • PREGALDINY, Fabien, Directeur des Etudes de Télécom Physique Strasbourg, Maître de conférences HDR
  • PREVOST, Gilles, MCU-PH
    Faculté de Médecine, EA 7290
  • PUCCIO, Hélène, PhD, Research Director Inserm, Head of Translational Medicine and Neurogenetics
    Institut de Genetique et de Biologie Moleculaire et Cellulaire (IGBMC), UMR 7104 CNRS/UdS, Inserm U964
  • PÜTZ, Joern, Maître de Conférences, Vice-Président Délégué Relations Franco-Allemandes
    Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire / Faculté des Sciences de la Vie
  • QUENET, Philippe, Professeur
    Faculté des Sciences Historiques / UMR 7044 ArcHIMedE
  • RECHT, Roland, Professeur émérite
    USIAS
  • REMY, Jean-Serge, Directeur de l’UMR7199
    Faculté de Pharmacie
  • REVOL, Thierry, Professeur
    Faculté des Lettres
  • RIPP-BAUDOT, Isabelle, Directrice de Recherche CNRS
    IPHC
  • RITLENG, Dominique, PR
    Faculté de Droit
  • RIVAL, Yveline, Maître de Conférences
    Faculté de Pharmacie
  • ROEDERER, Claire, Maître de conférences
    École de management
  • ROHMER, Michel, Professeur émérite
    Faculté de chimie
  • ROHMER, Odile, Professeur
    Faculté de Psychologie, Laboratoire de Psychologie des Cognitions - EA 4440
  • ROHR, Olivier, Professeur
    IUT Louis Pasteur de Schiltigheim
  • ROMBY, Pascale, Directrice de Recherche CNRS
    Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire, CNRS/UPR 9002 Architecture et Réactivité de l’ARN
  • ROMIER, Christophe, Directeur de Recherches CNRS
    IGBMC
  • ROSIQUE, Thierry, Maître de Conférences, Directeur de la Faculté de Géographie et d’Aménagement
  • ROUAUX, Caroline, Chargée de Recherche INSERM, Lauréate ERC 2016
    INSERM U 1118
  • ROUSSEAU, Marc, Maître de conférences
    Faculté de Physique et Ingénierie / IPHC
  • ROWELL, Jay, Directeur de recherche
    CNRS / UMR SAGE
  • ROY, Christelle, Directrice de Recherche au CNRS
    IPHC
  • RYABOVA, Lyubov, Directeur de Recherche CNRS
    IBMP, UPR2357
  • RYCKELYNCK, Michael, Maître de Conférences
    Institut de Biologie Moléculaire et Cellulaire du CNRS, UPR9002
  • SABATIER, Laurence, Professeur
    ECPM / IPHC
  • SAUVAGE, Jean-Pierre, Professeur Emérite, Prix Nobel de Chimie
    ISIS / UMR 7006
  • SCHINI-KERTH, Valérie, Professeure
    Faculté de Pharmacie, UMR 7213
  • SCHMIT, Anne-Catherine, PR1
    Institut de Biologie Moléculaire des Plantes
  • SCHMITT, Laurent, Professeur
    Faculté de Géographie
  • SCHMITT, Mélanie, Maître de conférences
    Faculté de Droit, UMR 7354 DRES
  • SCHMITTBUEHL, Jean, Directeur de Recherche CNRS
    Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre
  • SCHNEIDER, Claude, Maître de Conférences
    Faculté de Pharmacie
  • SCHNEIDER, Etienne, Professeur
    ESPE de l'Académie de Strasbour
  • SCHNEIDER, Mathieu, Maître de Conférences HDR
    Faculté des Arts
  • SCHREIBER, Valérie, Directrice de Recherche CNRS
    UMR7242, IREBS, Ecole Supérieure de Biotechnologie
  • SCHULTZ, Patrick, Directeur de Recherches CNRS
    IGBMC
  • SCHURR, Marc Carel, Professeur, Directeur de l'Institut d'Histoire de l'Art
  • SCHUSTER, Catherine, Directrice de Recherche Inserm
    UMR_S 1110: Interactions Virus-hôte et Maladies Hépatiques
  • SERAPHIN, Bertrand, Directeur de recherches
    IGBMC
  • SIBILIA, Jean, PU-PH, Doyen de la Faculté de Médecine
  • SIGRIST, Séverine, Directrice de Recherches
    Faculté de Médecine, EA7294
  • SINCLAIR, Christopher, Maître de conférences
    Faculté des Langues et Cultures Étrangères
  • SISSLER, Marie, Directrice de Rechercher CNRS
    UPR "Architecture et réactivité de l'ARN", IBMC
  • SOCK, Rudolph, Professeur, Directeur de l'E.A. 1339 - Linguistique, Langues et Parole - LiLPa, Equipe de Recherche Parole et Cognition, U.R. 1339
  • SOMÉ, Roger, Professeur d’Ethnologie
    Faculté des Sciences Sociales, UMR 7367, Dynamiques Européennes
  • SPAETER-LOEHRER, Sandrine, Professeur
    BETA, UMR 7522 CNRS/UdS/UdL
  • SPEEG-SCHATZ, Claude, Professeur
    PUPH Ophtalomologie
  • STAIBER, Maryse, Professeur
    Faculté des Langues et des Cultures Étrangères / EA 1341
  • STORCK, Jean-Patrice, Professeur
    Faculté de Droit
  • STORCK, Michel, Professeur
    Faculté de Droit
  • TADDEI, Corinne, Professeure, Doyen de la Faculté de Chirurgie Dentaire
  • TARASSOV, Ivan, Directeur de Recherches CNRS
    UMR GMGM 7156
  • TASSI, Patricia, Professeur
    Faculté de psychologie
  • TERRAND, Jérôme, Maître de Conférences
    Faculté de Pharmacie
  • THOUVENIN, Pascale, Maître de Conférences HDR
    Faculté des Lettres
  • TISSERAND, Éric, Directeur Adjoint de l’École Supérieure du Professorat et de l'Education de l'Académie de Strasbourg, chargé des études et des formations
  • TOCK, Benoît, Professeur
    Faculté des Sciences Historiques
  • TOUCHAL, Siham, Maître de Conférences
    Faculté Physique et Ingénierie
  • TRAU, Patrick, Directeur des Etudes
    Faculté Physique et Ingénierie
  • TRESCHER, Bruno, Maître de Conférences HDR
    Faculté de Droit
  • TRESTINI, Marc, Maître de conférences
    ESPE
  • TSAMADOU-JACOBERGER, Irini, Professeur
    Faculté des Langues et des Cultures Etrangères
  • TUREK, Philippe, Professeur
    Faculté de Physique et Ingénierie
  • TURLIN, Ludovic, Professeur Associé PAST
    IUT Louis Pasteur
  • UBEAUD-SEQUIER, Geneviève, Professeur- Praticien Hospitalier
    Faculté de Pharmacie
  • VAHLAS, Alexis, Maître de Conférences
    Institut d’Etudes Politiques
  • VALLIN, Philippe, Professeur
    Faculté de Théologie Catholique
  • VANDAMME, Thierry, Professeur
    Faculté de Pharmacie
  • VAN OVERLOOP, Bruno, Maître de Conférences
    Faculté de Pharmacie
  • VAXELAIRE, Béatrice, Professeur
    Faculté des Lettres, EA 1339 LiLPa
  • VEINANTE, Pierre , Professeur
    Faculté des Sciences de la Vie, Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives, UPR CNRNS
  • VICTOROFF, Tatiana, Maître de Conférences
    Faculté des Lettres
  • VICENS, Quentin, Chercheur dans l'unité ARN (UPR 9002)
    IBMC
  • VINCENT, Stéphane, CR1 INSERM HDR
    Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire (IGBMC)
  • VONESCH, Jean-Luc, Ingénieur de recherches
    IGBMC
  • WALINE, Jean, Professeur Emérite
    Faculté de Droit, Président Honoraire de l'Université Robert Schuman
  • WESTHOF, Eric, Professeur Emérite de l’Université de Strasbourg, ARN
    IBMC-CNRS
  • WEHRLE, Pascal, Professeur
    Faculté de Pharmacie
  • WELTER, Richard, Professeur de Chimie Inorganique, Chercheur en Biologie Moléculaire
    IBMP
  • WILLER-WEHRLE, Caroline, Professeure Associée PAST
    Faculté de Pharmacie
  • WIRBELAUER, Eckhard, Professeur
    Faculté des Sciences Historiques
  • WOLF, Philippe, PU-PH
    Faculté de Médecine
  • WOLFF, Sandrine, Maître de conférences
    Faculté des Sciences Économiques et de Gestion / BETA
  • ZEIBAK, Salim, Maître de Conférences
    Faculté de Droit
  • ZOLL, Joffrey, MCU-PH
    Faculté de médecine / EA 3072

Nous soutenir

Nos temps d’échanges


Nous avons à cœur de venir discuter de nos engagements avec l’ensemble de la communauté universitaire et nous vous invitons donc à venir nous rencontrer et échanger avec nous, pour construire ensemble le projet de notre université.


Voici les rencontres prévues

Par date:

  • 12 octobre : Campus Cronenbourg, Amphi Fermi, ECPM, 12h30-13h30
  • 13 octobre : Campus Médecine, Amphi Frank, Faculté Dentaire, 18h15-19h15
  • 14 octobre : Campus Historique, salle 113, Palais Universitaire, 12h30-13h30
  • 17 octobre : Campus Esplanade, Amphi Vlès, IBPC, 12h30-13h30
  • 18 octobre : IUT Schiltigheim, Amphi 4, 12h30-13h30
  • 18 octobre : Campus Esplanade, MISHA, salle de Conférences, 15h-16h
  • 18 octobre : Campus Esplanade, Amphi Rothé, EOST-Math-info, 17h-18h
  • 21 octobre : Campus Esplanade, salle 307, Faculté de Droit, 12h30-13h30
  • 2 novembre : Campus Esplanade, Amphi Fischer, Faculté de Chimie, 12h30-13h30
  • 3 novembre : Campus Médecine, Petit Amphi, Faculté de médecine, 13h-14h
  • 3 novembre : IUT de Haguenau, Amphithéâtre 3, 15h30-16h30
  • 4 novembre : Campus Historique, Amphi Lagache Faculté de Psychologie, 12h30-13h30
  • 7 novembre : Campus Illkirch, salle de Conférences, IGBMC, 12h30-13h30
  • 7 novembre : Campus Esplanade, salle 018, Portique, 17h-18h
  • 8 novembre : Campus Esplanade, Amphi 29, Escarpe, 12h30-13h30
  • 8 novembre : Campus Esplanade, Amphi Commun PEGE, 14h30 – 15h30
  • 10 novembre : Campus Cronenbourg, Amphi Grunewald, IPHC, 12h45-13h45
  • 10 novembre : Campus Illkirch, Amphi Pasteur, Faculté de Pharmacie, 16h30-17h30
  • 15 novembre : Campus Meinau, amphithéâtre ESPE, 12h30-13h30
  • 16 novembre : Campus Illkirch, Amphi A302, Pôle API (bâtiment central), 12h30-13h30

Par Campus:
  • Campus Cronenbourg, Amphi Grunewald, IPHC, 10 novembre, 12h45-13h45
  • Campus Cronenbourg, Amphi Fermi, ECPM, 12 octobre, 12h30-13h30
  • Campus Esplanade, Amphi Vlès, IBPC, 17 octobre, 12h30-13h30
  • Campus Esplanade, salle 307, Faculté de Droit, 21 octobre, 12h30-13h30
  • Campus Esplanade, Amphi Fischer, Faculté de Chimie, 2 novembre, 12h30-13h30
  • Campus Esplanade, MISHA, 18 octobre, 15h-16h
  • Campus Esplanade, Patio-Escape-Portique, Amhi 29- Escarpe, 8 novembre, 12h30-13h30
  • Campus Esplanade, Amphi Commun PEGE, 8 novembre, 14h30-15h30
  • Campus Esplanade, Amphi Rothé, EOST-Math-Info, 18 octobre, 17h-18h
  • Campus Esplanade, salle 018, Portique, 7 novembre, 17h-18h
  • Campus Historique, Amphi Lagache, Faculté de Psychologie, 4 novembre, 12h30-13h30
  • Campus Historique, salle 113, Palais Universitaire, 14 octobre, 12h30-13h30
  • Campus Illkirch, Amphi Pasteur, Faculté de Pharmacie, 10 Novembre, 16h30-17h30
  • Campus Illkirch, Amphi A302, Pôle API (bâtiment central), 16 novembre, 12h30-13h30
  • Campus Illkirch, salle de conférence, IGBMC, 7 novembre, 12h30-13h30
  • Campus Médecine, Amphi Frank, Faculté Dentaire, 13 Octobre, 18h15-19h15
  • Campus Médecine, Petit Amphi, Faculté de médecine, 3 novembre, 13h-14h
  • Campus Meinau, Amphithéâtre ESPE, 15 novembre, 12h30-13h30
  • IUT Haguenau, Amphithéâtre 3, 3 novembre, 15h30-16h30
  • IUT Schiltigheim, Amphi 4, 18 octobre, 12h30-13h30


Vos questions


Tout au long des rencontres organisées par nos listes, de nombreuses questions ont été abordées. Elles sont destinées à alimenter notre programme et à le préciser sur différents points. Vous trouverez ci-dessous les éléments les plus significatifs de ces échanges :


GOUVERNANCE & GESTION : finances, ressources humaines, patrimoine


Quel est le modèle de gouvernance revendiqué par « L’Université, pour réussir » ?

Après une nécessaire centralisation des structures de l’Université de Strasbourg au moment de sa fusion en 2009, sans laquelle il n’aurait pas été possible de donner une identité à notre établissement et d’éviter le maintien de structures hétérogènes héritées des trois anciennes universités, le temps est venu de redonner plus de responsabilité aux composantes et aux unités de recherche. Ce sont les enseignants-chercheurs qui sont le mieux à même de savoir, dans leur discipline, quelle orientation donner à leur formation, quel modèle pédagogique adopter, quelle impulsion donner à leur recherche, quels liens tisser avec le milieu socio-économique ou socio-culturel et quels partenariats nouer à l’international. Aussi, c’est vers une gouvernance basée sur la subsidiarité que nous voulons conduire l’Université de Strasbourg. Cela passera par une multiplication des contrats d’objectifs et de moyens avec les composantes et donc par une responsabilisation réciproque. Cela passera par une définition claire des missions des collégiums, en s’appuyant largement sur les préconisations du rapport rendu par MM. Kelche et Husser. Cela passera par un rôle accru des conférences des directeurs de composantes et d’unité dans la construction de la stratégie de l’établissement en formation et en recherche. Mais cela impliquera avant tout de trouver, pour chaque composante ou unité de recherche, pour chaque collégium, la temporalité juste pour s’approprier ces outils. C’est donc à une démarche constructive et différenciée de gouvernance décentralisée que nous invitons l’ensemble des composantes et unités de notre université pour les quatre ans à venir.

Comment sont et seront gérés les crédits de l’IdEx ?

Rappelons que l’IdEx soutient les initiatives et les innovations de l’Université de Strasbourg et des EPST partenaires (CNRS et Inserm). Un comité de pilotage, réunissant ces trois partenaires, en fixe les orientations stratégiques ; il valide aussi le principe et le financement des actions engagées. Malgré cela, les conseils centraux ont gardé et garderont leurs prérogatives. Aussi, les projets en recherche et en formation sont-ils traités par la Commission Recherche et la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire après évaluation par des experts choisis par les collégiums. Les projets étudiants, quant à eux, sont sélectionnés par la CAPE (Commission d’attribution des projets étudiants). Et le Comité Technique d'Établissement est consulté sur les questions de ressources humaines et examine le bilan social, IdEx incluse. Une fois les projets menés à terme, des bilans en sont transmis à ces instances. Par ailleurs, un compte rendu annuel de l’ensemble des actions IdEx est présenté au Conseil d’Administration. Ces présentations seront étendues, à l’avenir, à la conférence des directeurs de composantes et à la conférence des directeurs d’unités de recherche. Par ailleurs, les leviers de l’IdEx qui ne relèvent pas de conseils ou de commissions intégreront des élus de ces conseils dans leurs comités de suivi.

Le domaine SHS-DEG a-t-il été moins bien doté par l’IdEx ?

Durant les quatre années probatoires, tous les domaines de recherche ont pu bénéficier de financements IdEx, et non seulement ceux largement impliqués dans les LabEx et donc à l’origine de l’IdEx. Ainsi, les dotations attribuées au domaine des Sciences Humaines et Sociales et Droit-Économie-Gestion (SHS-DEG) ont atteint 4,3 M € (soit 25% du budget pour 30% de la population de chercheurs), celles versées au domaine Sciences et Techniques se sont montées à 7,3 M € (soit 43% du budget pour 40% des effectifs) et celles revenant au domaine Vie et Santé ont totalisé 5,4 M € (soit 32% du budget pour 30% des effectifs). Si l’on ramène ces chiffres au coût moyen de la recherche, qui est de 2 à 3 fois inférieur en SHS qu’en Sciences et Techniques, le secteur SHS-DEG a été le plus grand bénéficiaire de l’Idex.

La gestion de l’Université de Strasbourg durant les quatre dernières années a-t-elle été saine ?

Le rapport de la Cour des comptes du 22 octobre 2015 est explicite : la gestion de l’Université de Strasbourg est saine. Le rapport dit en substance que « la qualité de la gestion financière de 1’université apparaît satisfaisante. La procédure budgétaire est complète et adaptée, comme le démontrent l'amélioration du ratio budget primitif / budget rectificatif, et des taux de réalisation des dépenses et recettes satisfaisants malgré la complexité de la structure gérée. » Il précise en outre que de nombreux outils ont été mis en place : « L'établissement dispose déjà d'une comptabilité analytique, d'outils d'analyse, de suivi, de pilotage et de contrôle de bon niveau. Ils ont permis à la direction de l'université de prendre conscience de la dégradation de sa situation financière et de mettre en place progressivement des premières mesures correctrices. »

Comment concevons-nous la gestion des ressources financières de l’Université de Strasbourg ?

Notre université a connu une crise financière relative en 2010-2011, dont elle a su habilement sortir, en mettant en place une gestion rationnelle des ressources. Le rapport de la Cour des comptes du 22 octobre 2015 le précise : « L’examen du bilan met en évidence une amélioration progressive de la qualité des comptes. Ce processus a permis à la direction d'améliorer la visibilité sur la situation financière de l’université et de prendre conscience de l'aggravation des perspectives financières en 2010-2011. (…) L’université a choisi de faire face avec responsabilité à ce contexte difficile, et l'ensemble de la communauté universitaire a contribué à partir de 2011-2012 aux efforts nécessaires. L’établissement a amélioré son fonctionnement opérationnel, budgétaire et comptable, maîtrisé la masse salariale, réalisé des économies de fonctionnement substantielles, arrêté les investissements sur fonds propres et recherché de nouvelles sources de financement: IdEx, développement du rôle de la Fondation Université de Strasbourg dans la collecte de fonds. »
Toutefois, la gestion rigoureuse de notre établissement, qui nous a permis d’assainir nos finances, doit se poursuivre et nos efforts ne doivent pas se relâcher. Le même rapport poursuit : « Cette démarche vertueuse doit être soulignée mais la situation reste toutefois difficile. La stabilisation observée s'est faite au prix d'efforts importants, notamment par des économies sur le fonctionnement et la maintenance qui représentent un risque à moyen terme. L'université ne dispose plus de marges de manœuvre et elle doit renforcer ses efforts structurels qui seuls lui permettront de poursuivre ses missions de façon pérenne. »
Le programme des listes « L’Université, pour réussir » n’envisage rien d’autre que de poursuivre une gestion de nos ressources au plus juste de nos besoins, dans un souci de responsabilité collective, tout en portant prioritairement les efforts de soutien financier sur nos missions fondamentales : la production, la transmission et la diffusion des savoirs.

Est-il possible de modifier le Plan Campus ?

À la suite de notre succès à l’appel d’offres « Plan Campus » de 2009, nous avons finalisé le programme du Plan campus en 2010 à travers une convention, validée par nos conseils et signée entre l’université, l’État, la Région, l’Eurométropole, et le Conseil Départemental du Bas-Rhin. Ces collectivités y ont indiqué précisément la destination de leurs subventions en fonction de leurs politiques respectives. Les crédits affectés au Plan campus sont donc des crédits fléchés qui ne peuvent être détournés de leurs objets contractualisés.
Le montage financier est aujourd’hui achevé et la dotation des 375 millions versée sur un compte (bloqué) de l’université (ceci constitue un engagement de l’État). Les plans de financement seront approuvés prochainement par les conseils des collectivités.
En parallèle les opérations avancent. Elles sont parfois complexes mais les acteurs sont toujours fortement impliqués. Remettre en cause ces projets reviendrait à remettre en cause la confiance que nous ont témoignée nos partenaires et les attentes des enseignants-chercheurs et des personnels concernés. Cela induirait en outre des coûts supplémentaires et, possiblement, des ruptures d’engagements de nos partenaires.

Une université peut-elle faire « faillite » ?

La loi « Responsabilité et Compétences Élargies » de 2007 a, sans nul doute, accordé aux universités une autonomie plus grande dans le domaine budgétaire et dans la gestion de leurs ressources humaines. Malheureusement, les moyens financiers n’ont, depuis 2009, que très peu augmenté et n’ont pas suivi du tout l’augmentation constante du nombre d’étudiants. Ainsi, chaque année, une dizaine d’universités, qui ont pensé pouvoir augmenter indûment leurs dépenses, présente un budget en déficit. Pour cette année : Marne-la-Vallée, Pau, Reims, Toulouse III, Artois, Bretagne Sud, Limoges, Orléans.

Que se passe-t-il si une université présente un budget en déficit ?

La première année elle est « encouragée » à revenir à l’équilibre. Au bout de deux budgets consécutifs en déficit, elle est placée sous « tutelle rectorale » et c’est donc le rectorat qui décide des coupes sombres. Si d’aucuns, comme nous avons pu l’entendre au CA, prétendent que le ministère renflouerait les caisses, ils se trompent. C’est aux universités d’assumer les conséquences, bonnes ou mauvaises, de leurs décisions budgétaires.

Pour quelles raisons une université peut-elle présenter un budget en déficit ?

Plutôt qu’un long discours, prenons un cas concret qui illustre clairement que les meilleures intentions peuvent conduire à des situations catastrophiques : l’université de Toulouse II (Paul Sabatier) qui est pour la deuxième année consécutive en déficit. Cette université qui fut présidée par Bertrand Monthubert de 2012 à 2015 est une université réputée pour la qualité de sa recherche et ses comptes en 2013 enregistraient un excédent de neuf millions d’euros. Or ses comptes sont aujourd’hui à la dérive. Comment en est-elle arrivée là ? D’après un rapport de l’IGAENR trois causes principales :

  • Une absence de maîtrise financière de ses activités
  • La croissance des charges de personnels
  • Une offre de formation coûteuse en master

Que peut-on faire en cas de budget en déficit ?

Là encore l’exemple de Toulouse III est instructif. Une réponse immédiate a été le gel de 200 emplois sur 3 ans. Mais cette mesure drastique ne sera pas suffisante et l’IGAENR chiffre à 20,7 M€ l’effort financier à réaliser entre 2017 et 2020. Conséquence le Plan Campus a été gelé par le Rectorat pour Toulouse-III.

L’Université de Strasbourg n’a pas connu de budget déficitaire. Pourquoi ?

Dès 2009, les difficultés induites par le passage aux Responsabilités et Compétences Élargies (loi de 2007) avaient été appréhendées et nous avions identifié le risque d’avoir un budget déficitaire avait été classé comme étant le plus menaçant. Grâce à la compétence des services de l’université (Direction Générale, DRH et DFI) et une volonté politique forte, un plan de suivi et d’action a été mis en place pour éviter tout dérapage :

  • Les heures complémentaires qui avaient connu une augmentation en 2009, à la suite de l’agrégation des offres de formation des trois anciennes universités, sont revenues à un niveau stable.
  • La publication des emplois s’est faite en fonction des besoins de la politique de recherche et de formation et des possibilités financières.
  • De ce fait, nous avons choisi de ne pas remettre immédiatement au concours tous les emplois d’enseignant-chercheurs, tout en nous efforçant de préserver le potentiel d’enseignement.

Ces efforts se sont révélés payants et ont permis de revenir à une situation budgétaire équilibrée, ce qui nous a permis, en 2016, de remettre 30 emplois supplémentaires d’enseignant-chercheurs au concours.

A-t-on atteint à l’université de Strasbourg un équilibre budgétaire stable ?

Nous sommes à l’équilibre, oui, mais il demeure toujours fragile. Sans évoquer des mesures nationales de restrictions de crédit ou simplement de continuation de non augmentation, divers facteurs peuvent mécaniquement engendrer des difficultés financières. Par exemple : un hiver particulièrement rigoureux ou la poursuite d’un nombre anormalement bas de départs de retraite. Ceci nous conforte dans la nécessité de prendre en compte la complexité de la gestion d’une université, car de petites erreurs peuvent devenir de grandes difficultés. Les marges de manœuvre sont faibles et nous devons poursuivre une gestion raisonnée des ressources.

Nous sommes à l’équilibre, oui, mais il demeure toujours fragile. Sans évoquer des mesures nationales de restrictions de crédit ou simplement de continuation de non augmentation, divers facteurs peuvent mécaniquement engendrer des difficultés financières. Par exemple : un hiver particulièrement rigoureux ou la poursuite d’un nombre anormalement bas de départs de retraite. Ceci nous conforte dans la nécessité de prendre en compte la complexité de la gestion d’une université, car de petites erreurs peuvent devenir de grandes difficultés. Les marges de manœuvre sont faibles et nous devons poursuivre une gestion raisonnée des ressources.

Pourquoi a-t-on dû recourir à l’emprunt pour le Plan Campus ?

Dans le cadre du Plan Campus à l’Unistra, il y a 30 projets qui visent à réhabiliter, rénover ou reconstruire des bâtiments qui sont dangereux, ou sont des « passoires » énergétiques, posant de graves difficultés aux étudiants et personnels qui s’y trouvent. Il faut donc réaliser rapidement ces projets. L’université a reçu une dotation d’un capital non consommable de 375 M€ au titre du Plan Campus, qui est placée et rapportera chaque année 15 M€ utilisables. Si l’on réalise les projets avec cette ressource seule, la durée de réalisation serait de 20 ans. Il n’est pas possible d’attendre aussi longtemps.
Pour concrétiser rapidement ces projets, il faut plus d’argent disponible et il est donc nécessaire d’emprunter. C’est ce que l’université a fait par décision du Conseil d’Administration, après un examen par les Finances publiques et le Rectorat, qui ont validé la gestion rigoureuse et saine que nous avons mise en place : notre Université est ainsi autorisée à emprunter, à des taux très favorables (taux zéro ou 1%), 150 M€ à des banques publiques (Caisse des Dépôts et des Consignations ; Banque Européenne d’Investissement). Cet emprunt est garanti par l’État et il sera directement remboursé par les 15 millions annuels des revenus de la dotation du Plan Campus. Il n’y a donc aucune incidence sur le budget de l’université ni sur les dotations aux composantes et aux laboratoires.

Comment assurer des recrutements de qualité ? Comment attirer des collègues de l’étranger ?

Commençons par un démenti : le recrutement local, d’ailleurs peu généralisé à l’Unistra, peut être excellent, et chez nous il l’est souvent ! Cela n’empêche pas de vouloir faire venir à Strasbourg des chercheurs (et / ou des enseignants) de pointe. Cela devra se faire par une politique proactive allant chercher des collègues de haut niveau. Le programme « attractivité » de l’IDEX nous y aide déjà. Un programme de chaires devra permettre de recruter des enseignants-chercheurs sur des contrats de 5 ans, et de préparer des possibilités de titularisation le cas échéant avec nos partenaires EPST.

Quelles aides pour les jeunes maîtres de conférences recrutés ?

Il y a bien sûr le semestre de décharge, qui leur permet d’assurer la transition entre leur carrière précédente et ce qui est souvent pour eux un nouveau métier. Celui-ci sera maintenu. Mais il y a aussi l’IDIP pour les aider à assurer leurs enseignements, les programmes « Attractivité » de l’Idex et le parrainage de ceux qui souhaitent candidater à l’IUF junior par des collègues qui appartiennent déjà à l’IUF (principalement des séniors).

Va-t-on vers une COMUE sur le territoire alsacien ?

Non. Le Contrat de site permet de s'ouvrir vers nos partenaires que sont l’UHA, la BNU, la HEAR, l’ENSAS, l’ENGEES, l’INSA, dont certains sont déjà associés. Sur le site alsacien nous avons opté pour le modèle de l’association qui n’est pas une superstructure de décision, mais une instance de concertation entre établissements autonomes. Concrètement, certaines unités de recherche, certaines écoles doctorales et le collège doctoral dans son ensemble, les réseaux d'information sont déjà ou sont en passe d'être mis en commun. Il n’y aura pas de COMUE tout simplement parce que nous n’en avons pas besoin.

Quelle est la position des listes « L’Université, pour réussir » sur une éventuelle fusion des composantes de santé ?

Il est vrai qu’une volonté a été exprimée, par la Conférence des Doyens des Facultés de Médecine et le Ministère de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, de promouvoir de grandes facultés de Santé. Sauf s’il y a une injonction formelle du Ministère, nous ne forcerons pas les composantes de notre université à le faire. C’est aux équipes des composantes de décider, pas à la Présidence d’imposer.

Comment sont diffusés les comptes rendus des conseils centraux ?

l'Environnement Numérique de Travail : il y a lieu de cliquer sur la rubrique « Documentation » puis, dans le menu déroulant, cliquer sur « Documentation administrative (GED) ». À partir de là, on a accès à un « Espace de travail » dans lequel se trouve un dossier « Vie de l'université » où se situent les procès-verbaux des séances des conseils centraux. Un affichage physique des délibérations est par ailleurs fait dans les vitrines du Nouveau Patio.
Nous envisageons de maintenir ces dispositifs et d’informer plus largement l’ensemble de la communauté de leur existence.


RECHERCHE


Que deviendront les LabEx et EquipEx après 2019 ?

Par convention, ils sont maintenus jusqu’en décembre 2019. Pour les LabEx, qui font partie de l’IdEx, l'idée est de maintenir le principe de programmes de longue durée. Les LabEx existants seront invités à faire un projet dans un périmètre et des objectifs qui auront pu évoluer et à s'ouvrir à des thèmes qui auront pu émerger depuis la première campagne LabEx. Ces projets seront évalués par un jury international, calé sur le modèle de celui de l’évaluation à mi-parcours. Notre établissement se prononcera sur la poursuite ou non des LabEx au vu des avis rendus. Pour les EquipEx en revanche, la priorité sera celle des personnels affectés à ces équipements.

Quelle place pour l’interdisciplinarité en recherche ?

L’interdisciplinarité doit d’abord reposer sur des disciplines clairement identifiées et solides. Les difficultés que l’on rencontre ensuite se situent surtout au niveau de la gestion administrative. Pour le doctorat, notre proposition est de créer une École Doctorale « flottante », à laquelle seront rattachés les doctorats dont les sujets se placent à l’interface de deux disciplines. C’est sur ce modèle, déjà expérimenté ailleurs, que seront promues et développées les recherches interdisciplinaires.

Les crédits documentaires ont-ils été réduits dans les dernières années ?

Non. Sur la période 2013-2016, ils se montent à environ 3,8 M€ et sont restés stables. Ces crédits se répartissent suivant trois catégories : les monographies (400 k€), les périodiques imprimés (400 k€) et la documentation électronique (3 M€). Pour continuer à proposer une offre raisonnable en monographies (très utilisées dans le domaine SHS), le SCD a dû désabonner certaines ressources électroniques en 2014 et en 2015. En effet, il a été impossible pour le SCD d'absorber la hausse mécanique très élevée des coûts de la documentation électronique (exemples : Journal of the American Medical association +28% entre 2014 et 2015, American Physical Society + 7% en 2014, + 4,4% en 2015 et en 2016) sans désabonner. Cette opération s'est faite en grande partie sur la base des statistiques d’usage.

Pourquoi voulons-nous entrer dans l’ère de l’Open Access ?

La hausse des coûts de la documentation électronique (voir question sur les crédits documentaires) a été imposée par les grands groupes éditoriaux, qui détiennent la plupart des revues internationales réputées des domaines des Sciences et Techniques et de la Santé. Actuellement, le système est pervers et défavorable aux universitaires. Ceux-là produisent la matière grise, au prix de très nombreuses heures de travail et grâce parfois à des équipements très onéreux, financés en grande partie par les crédits publics de nos établissements, puis sont obligés de confier les résultats de leur recherche à ces groupes éditoriaux qui les mettent en forme (en partie seulement souvent) et les diffusent dans des revues dont ils refacturent les abonnements, à prix d’or, aux mêmes universités. Autrement dit, nos établissements paient deux fois : pour être publiés et pour avoir accès à ces publications.
Nous dénonçons ce système et souhaitons collectivement en sortir. Plusieurs initiatives ont eu lieu au niveau européen, pour aligner les législations des pays et permettre le libre accès (« Open Acess ») aux résultats et aux données de la recherche. Nous avons été l’un des leaders du mouvement en France (rejoint dernièrement par l’Université de Bordeaux) en proposant, dans le cadre du Schéma Directeur de la Documentation universitaire en Alsace, piloté au niveau du site régional, de créer notre propre archive ouverte, OAK (Open Access to Knowledge), compatible avec l’archive HAL. Celle-ci est en service depuis le 7 octobre 2016 et a pour but de constituer une plateforme commune de dépôt, d’archivage et de consultation des travaux de recherche et des données de la recherche menés à l’Unistra, à l’Université de Haute-Alsace et dans leurs établissements associés (Ensas, Engees, Insa, Hear, BNU). Elle a aussi pour vocation d’améliorer le référencement aujourd’hui défaillant pour plus d’un quart de nos publications en particulier dans le domaine SHS en développant à la fois le nombre de titres recensés et le nombre d’articles déposés (14 000 références ont déjà été emmagasinées pour la période 2011-2015), tout ceci en conformité avec la loi « Pour une république du numérique », récemment adopté par le Parlement et le Sénat.


FORMATION


L’ECI (Évaluation continue intégrale) sera-t-elle mise en place dans tous les diplômes ?

Depuis maintenant plusieurs années, l’Université de Strasbourg a développé et promu la mise en place de l’évaluation continue intégrale en licence. De nombreuses universités reconnaissent la plus-value de l'ECI qui est en plein développement à l’échelle nationale. Le premier objectif de l'ECI est de redonner une dimension formative aux évaluations. Si l'évaluation sert à valider les apprentissages, elle est également là pour favoriser l’apprentissage en profondeur par des interactions entre les enseignants et les étudiants. Cette pratique pédagogique est un outil au service des équipes pédagogiques. Ce sont donc aux équipes pédagogiques des composantes de mener les réflexions sur leurs priorités et leur stratégie et à se prononcer en conséquence (comme c'est le cas depuis 2014). Notre projet n’est pas d’imposer l’ECI aux composantes mais d’être une force de soutien à celles qui désire la mettre en place.

Comment construirons-nous l’offre de formation 2018-2022 ?

La vice-présidence formation a proposé un cadre qui a été élaboré pendant plus d'un an avec l’ensemble des directeurs de composantes. L'objectif est de construire une offre de formation innovante, profondément ancrée sur l’identité universitaire de l’Université de Strasbourg et qui préparera efficacement les étudiants à leur future vie professionnelle. Ce sont maintenant les composantes qui sont à l’initiative de la définition des curricula, car c’est au sein des composantes que s’expriment les compétences disciplinaires. Les composantes ont été invitées à faire remonter leurs premières réflexions à l'automne 2016 (soit 10 mois avant le dépôt de l’offre) pour coordonner au mieux les propositions, renforcer la cohérence et la lisibilité de l’offre de formation à l'échelle de l’établissement et du site, et faciliter les approches pluridisciplinaires et la mutualisation des compétences. Ces propositions, qui remontent des composantes, feront l’objet de votes à la fois des conseils de ces composantes et de la CFVU.

Comment aider les enseignants à se former à de nouvelles pratiques pédagogiques ?

L’IDIP (Institut de Développement et d’Innovation Pédagogique) est et restera chargé de cette mission. Chaque enseignant pourra disposer d’un droit de tirage auprès de cet organisme pour se former ; ce droit de tirage prendra la forme de décharge de service.

Parler d’« Université, pour réussir », n’est-ce pas contradictoire avec le taux d’échec en L1 ?

« L’Université, pour réussir », cela veut dire d’abord que l’université doit mettre tout en œuvre pour assurer la réussite de ses étudiants (accueil, qualité des formations, orientation, insertion professionnelle, vie universitaire…). Mais cela signifie surtout que nous assumons une université non sélective, dans laquelle tous les bacheliers qui le souhaitent peuvent s’inscrire et qu’il n’y a pas de fatalité à l’échec si on y vient pour mener sérieusement ses études. Il faut toutefois relativiser l’échec en première année et distinguer entre taux d’échec et taux d’abandon, car nous savons qu’une grande partie de nos étudiants quitte l’université au cours du premier mois, ce qui s’explique en bonne partie par des problèmes de maturité ou d’orientation, sur lesquels nous n’avons que peu de prise. Enfin, « L’Université, pour réussir », cela concerne aussi les personnels, aussi bien les BIATS que les enseignants : eux aussi y viennent pour réussir, pour réussir leur vie professionnelle, progresser dans leur carrière, et l’université doit les y aider.

Concrètement, que fait et que va faire, l’université pour la réussite de ses étudiants ?

Ce qui est déjà fait, c’est tout ce qui relève du levier « Formation » de l’IDEX, du plan « Réussite des étudiants », du renforcement du contrôle intégral, des cordées de la réussite, de l’amélioration des conditions de travail (rénovation d’amphis, de bibliothèques…), et du schéma directeur de la vie étudiante. Demain, ce sera aussi le projet de « Maison des compétences-clés ». Et un très gros effort pour améliorer la qualité des informations destinées aux étudiants.

Quelle place peut-on envisager pour les nouveaux types de formation, comme les « Cursus Master d'Ingénierie » et les Bachelors ?

Il y a une clause de non-concurrence, qui impose qu’on n’ouvre de CMI que si cela n'empiète pas sur les diplômes existant des écoles d'ingénieurs. Un chargé de mission CMI suit le dossier, il n’y a actuellement pas de difficulté pour ceux qui ont été mis en place depuis 3 ans. Quant aux « Bachelors », il n’y en a qu’un, à l’EM.

La « Maison des compétences-clés » ne va-t-elle pas faire concurrence aux écoles d’ingénieurs qui pratiquent déjà largement l'enseignement pour les compétences transversales ?

Il n’est pas question de concurrence. Au contraire, il s’agit de permettre aux composantes qui actuellement se sentent peu concernées par ces compétences de mieux en appréhender l’utilité et le fonctionnement. Bref, d’assurer une collaboration et une complémentarité.


RELATIONS INTERNATIONALES & OUVERTURE SUR LA CITE


Pourquoi les « Relations Internationales » de l’Université veulent-elles cibler certains pays en particulier ? N’y a-t-il pas de risque que les composantes y perdent des partenaires avec lesquels elles ont de bonnes relations ?

Il est hors de question d’empêcher les composantes de développer leurs propres contacts, à partir de leurs propres projets, et d’étendre leurs propres réseaux. D’ailleurs durant l’actuel mandat, Francis Kern, VP relations internationales, a mis en place, dans les composantes, des correspondants RI pour précisément coordonner une politique qui conjoint les liens privilégiés des composantes avec certains partenaires internationaux, et des axes stratégiques de l’établissement. En revanche, l’Université en tant que telle peut et doit faire des choix et privilégier certains pays pour mettre en place une relation plus structurée, c’est-à-dire fondée sur une complémentarité des approches : recherche, formation, articulation de plusieurs disciplines… Sur le modèle du Campus européen, cela continuera à concerner le Japon, mais également s’ouvrir sur des pays tels que la Chine et l’Inde par exemple.

Que doit devenir le Campus européen ?

Ce sont les composantes et les unités de recherche qui seront à la manœuvre. C’est à elles, là où elles l’estiment opportun, de lancer des projets. L’Université les y aide en leur fournissant un cadre, et en le dotant de moyens : ces moyens seront les nôtres et ceux des établissements partenaires, et bénéficieront aussi de l’aide de l’UFA.

Est-il réaliste de vouloir créer davantage de cycles de conférences à l’Université de Strasbourg ?

Notre établissement a proposé en 2015-2016 environ 300 conférences à destination d’un public non universitaire. L’offre est déjà très large, malheureusement trop peu connue, et il convient avant tout de la rendre plus visible, par des outils de communication adaptés et par l’identification, au sein de cette offre, de thématiques communes. Ce chantier de structuration sera mené en lien avec nos partenaires strasbourgeois du site (BNU, ENSAS, HEAR, INSA, ENGEES) et avec les organismes de recherche (CNRS, INSERM notamment).

Les dépenses du projet « Identités complexes » ont-elles vraiment été superflues ?

Si, comme le pensent certains, l’Université de Strasbourg avait engagé 400 000 euros pour un logo, la dépense aurait en effet été injustifiée, car exagérée. Mais le projet des « Identités complexes » est bien plus que cela. Il vise justement à sortir de la logique commerciale, du branding des logos et des marques pour proposer un autre langage (intelligent et intelligible) où notre université peut enfin faire apparaître visuellement, par des citations, des notions, des mots, des schèmes, des figures, etc., la diversité des connaissances qu’elle élabore, cultive et transmet. Pour cela, nous en sommes passés par une recherche en design. Conduite par une douzaine de personnes, elle a permis de concevoir un nouveau paradigme qui suscite d’ailleurs le plus grand intérêt des universitaires et qui a débouché sur un colloque et une publication. De ce projet sont nés une série d’outils que nous allons pouvoir mettre en application dans notre établissement : un langage visuel, une typographie, un lexicographe, des outils de signalétique... Le système visuel que nous avons conçu, au lieu d’écraser notre université par un logo unique, permet à la pluralité de ses composantes et unités de recherche de se montrer et d’exister, visuellement et par un contenu.


VIE INSTITUTIONNELLE ET ELECTIONS


Un professeur de théologie, prêtre, peut-il présider une université ou bien ses promesses d’obéissance à la hiérarchie catholique constituent-t-elles une entorse possible à la laïcité ?

Cette question appelle une réponse circonstanciée, tant elle touche à la fois des fonctions publiques mais aussi une situation privée.

La réponse à la question est « oui ».

  • Parce que cette candidature est légale : un professeur de théologie, par ailleurs prêtre, peut – comme tous les autres professeurs d’université également nommés par décret du Président de la République – se présenter à toutes les fonctions et toutes les élections à l’université. La situation historique et légale de l’Université de Strasbourg place en son sein deux Facultés de Théologie, leurs professeurs sont professeurs comme les autres.
  • Parce que cette candidature est légitime : si pendant huit années, alors qu’il occupait des fonctions de vice-président et de premier vice-président, Michel Deneken avait manqué à la neutralité qu’impose le cadre laïc du fonctionnement du service public, cela aurait été bien vite remarqué. Ces fonctions assurées ont montré au contraire des compétences à gouverner plusieurs secteurs de l’université.
  • Parce que cette candidature n’est pas celle d’une « double allégeance » : au plan personnel, Michel Deneken n’a aucune responsabilité particulière au sein de l’Eglise catholique ni charge de paroisse. Depuis plus de huit ans, la hiérarchie catholique a toujours respecté la neutralité de son engagement à l’université. En tant que citoyen et responsable universitaire, il respecte les lois de la République, ce qui inclut le respect de sa part des libertés académiques.
  • Parce qu’il faut bien comprendre ce que l’on entend par laïcité : selon le philosophe Henri Pena-Ruiz, « La laïcité est une organisation de la puissance publique destinée à promouvoir à la fois la liberté de conscience, l’égalité de droits, et l'intérêt général. Elle rend ainsi possible la coexistence de personnes d'origines très diverses. Il ne s'agit pas de nier les différences mais de faire vivre une sphère commune à tous par-delà les options personnelles, dont aucun n'est privilégiée. » L’état religieux de Michel Deneken appartient à la sphère privée de sa liberté de conscience tout autant qu’il respecte la liberté de conscience d’autrui ; la neutralité dont il a fait preuve jusqu’ici dans la sphère publique est la garantie de l’intérêt général au service duquel il souhaite continuer de travailler dans notre université. ( Cf. le site du philosophe : http://henripenaruiz.fr)

Élections prochaines à l’Université de Strasbourg : ma conviction

Fidèle au précepte du fondateur de la Ligue de l'enseignement, « donner l'instruction au peuple pour qu'il soit en mesure de s'approprier la République et la faire vivre et évoluer par la démocratie », je tiens à faire part de ma position.

Au delà des parcours professionnels des uns et des autres, il est souhaitable que seuls la compétence liée à une fonction, l'attachement aux valeurs de la République, Liberté, Egalité, Fraternité, et l'attachement au respect des libertés de conscience, de religion, politiques, philosophiques, soient pris en compte. Des attachements qui fondent le principe de Laïcité. Ce principe essentiel garantit la continuité et l'essor de la recherche et l'épanouissement des étudiants au sein de l'Université de Strasbourg.

La liste conduite par le Président par intérim, Michel Deneken, en vue de la présidence de cette université, correspond non seulement à ces valeurs mais aussi à l'assurance de mener à bien les destinées de ce prestigieux établissement, tant au niveau des nombreuses récompenses acquises par ses enseignants et ses chercheurs, que par son rayonnement dans la cité et au-delà de nos frontières.

Avec Philippe Meirieu, il faut rappeler que « les savoir unissent alors que les croyances séparent ». C'est en ces termes que j'ai eu l'assurance des candidats de cette liste « L’Université, pour réussir », de respecter ces engagements, valeurs et principes.

Je leur fais confiance et souhaite leur élection.

Marc BOUTE

Vice-Président du Cercle Jean Macé, association militant en faveur du principe de Laïcité

Ancien président départemental de la Ligue pour l’enseignement

Quelles sont les listes « enseignant-chercheurs, enseignants et assimilés » qui se présentent au suffrage en 2016 ?

Aux élections de 2012, la liste qui soutenait Alain Beretz n’avait en face d’elle qu’une seule liste : « Responsabilité, Démocratie et Collégialité(RDC) », soutenue par Agir Ensemble (SNESUP-FSU, SNCS-FSU, SNASUB-FSU, SNTRS-CGT, SES-CGT, SNPREES-FO) et le SGEN-CFDT. Aujourd’hui ce rassemblement a éclaté et bien davantage de listes ont présentes.

Outre « L’université, pour réussir » sont candidats :

  • Dans quasi tous les collèges des listes dite « Alternative 2017 »
  • Dans le collège B du CA et pour la CFVU des listes CFDT
  • Pour la CR et la CFVU des listes « Solidarité CGT » soutenue par SES-CGT et SNTRS-CGT et des listes « SES-CGT, SNASUB-FSU, SNTRS-CGT »

Ce à quoi il faut ajouter des listes UNSA Education et SNPTES.

La liste « Alternative 2017 » se présente comme une liste non syndicale. Qu’en penser ?

C’est une affirmation qui est difficilement crédible. En effet sur les 8 candidats pour le collège A du CA, on retrouve 4 candidats qui le furent déjà sur les listes RDC en 2012 et de nombreux membres du SNESUP et du SNCS sont présents dans les listes. De plus, le SNESUP et le SNCS ont officiellement apporté leur soutien à « Alternative 2017 ». On se retrouve donc dans une configuration proche de celle de 2012, mais avec un soutien syndical bien plus réduit pour la liste «Alternative » en 2016 que pour la liste RDC en 2012.

Il est tout à fait normal que les syndicats défendent leurs positions, et les élections sont un moment clé en termes de visibilité. Ce qui est plus discutable, c’est la duplicité mise en œuvre: la liste « Alternative 2017 » se présente comme une liste entièrement nouvelle et, en sous-main, elle suggère à ses alliés le SNESUP et le SNCS, qui ne sont officiellement que des « soutiens », de critiquer sans vergogne la liste « L’Université, pour réussir. ».

Quel rapport les listes « L’Université, pour réussir » ont-elles avec les syndicats ? Quelle est leur conception du dialogue social ?

Absolument pas. Dans une société démocratique, les syndicats ont un rôle très important à jouer. Dès les débuts de l’université de Strasbourg s’est créé un fructueux dialogue social entre l’équipe présidentielle et les partenaires sociaux. A coté des réunions organisées à intervalle régulier, la concertation plutôt que la confrontation a été de règle. Dans des groupes de travail avec une présence active des partenaires sociaux, la diversité de l’université a pu s’exprimer et permettre d’arriver à des propositions reprises par les instances (comme par exemple la politique indemnitaire pour les BIATSS ou les enseignant-chercheurs et enseignants) ou d’apporter des solutions concrètes à des situations délicates (comme par exemple des cas concrets de souffrance au travail). Notre volonté est de poursuivre et d’intensifier ce dialogue social.

Les chercheurs du CNRS et de l’INSERM, les ATER, les post-docs, les vacataires et les PH peuvent-ils voter aux élections du 17 novembre ?

Oui. Les listes électorales sont affichées à l’Institut Le Bel et sont consultables sur la GED (https://ged.unistra.fr/nuxeo/nxdoc/default/dd38b648-b5f8-46ed-b8cc-1cb973f4e5df/view_documents). Elle est également disponible dans les services et les composantes.
Sont également électeurs, sous réserve que ces personnels en aient fait la demande avant le 12 novembre 2016 (https://ged.unistra.fr/nuxeo/nxdoc/default/dd38b648-b5f8-46ed-b8cc-1cb973f4e5df/view_documents) et qu’ils soient en fonction dans l’établissement à la date du scrutin et qu’ils y effectuent des activités d’enseignement au moins égales au tiers des obligations d’enseignement de référence, apprécié sur l’année universitaire 2016-2017 à savoir 64 HTD (128 HTD pour les enseignants du second degré contractuels) :

  • les personnels enseignants-chercheurs et enseignants titulaires extérieurs à l’établissement ;
  • les personnels enseignants non titulaires, contractuels à durée déterminée ou vacataires (ATER, associés, invités, chargés d’enseignement vacataires, agents temporaires vacataires, doctorants contractuels, enseignants contractuels du second degré, CCU-AH, AHU…) ;
  • les personnels enseignants-chercheurs stagiaires ;
  • les praticiens hospitaliers concourant à la formation pratique des étudiants de second et troisième cycle des études médicales ;
  • les personnels de recherche contractuels recrutés en CDD (post-doctorants) par l’université, exerçant des activités d’enseignement ou de recherche dans l’établissement, sous réserve qu’ils effectuent un nombre d’heures d’enseignement au moins égal au tiers des obligations d’enseignement de référence (64 HTD).

Rappelons enfin que toute personne remplissant les conditions pour être électeur, qui constaterait que son nom ne figure pas sur la liste électorale du collège dont elle relève, peut demander au Président de l’université de faire procéder à son inscription (s’adresser à Monsieur le Président – Service des Affaires Juridiques et Institutionnelles – Nouveau Patio – 3ème étage – Bureau 3-28 – 20A rue René Descartes – 67084 Strasbourg Cedex).

Qui ne peut pas être électeur ?

Ne sont pas électeurs :

  • les personnels enseignants, enseignants-chercheurs ou chercheurs titulaires en disponibilité, en congé parental ou en congé longue durée.
  • les personnels chercheurs ou ITA affectés dans une unité de recherche qui n’est pas rattachée à titre principal à l’université, sauf s’ils effectuent au moins un tiers des obligations d’enseignement de référence à l’université et qu’ils en fassent la demande.
  • les personnels BIATSS titulaires en congé de longue durée, en disponibilité, en congé sans solde ou en congé parental.
  • les personnels BIATSS contractuels :
    • bénéficiant d’un congé non rémunéré pour des raisons personnelles ou familiales,
    • dont le contrat est inférieur à 10 mois,
    • dont le temps de travail est inférieur à 50 %.
  • les personnels qui devaient en faire la demande expresse mais qui ne l’ont pas faite (ou pas dans les délais).

Qui élit le/la Président.e de l’université ?

Le Président de l’université est élu par le conseil d’administration. Cette élection s’effectue en deux phases. D’abord, les nouveaux élus et membres de droit se réunissent pour élire les cinq personnalités extérieures (en plus des trois personnalités désignées, cf. « De qui est composé le Conseil d’administration ? »). Une fois cette élection validée, le conseil d’administration au complet élit le président à la majorité simple.

De qui est composé le Conseil d’administration ?

Le Conseil d’administration (CA) est l’instance décisionnelle de l’université, il vote les budgets et les orientations stratégiques de l’établissement. La composition des 35 membres du CA est la suivante :

  • 8 sièges au Collège A : Professeurs des Universités et personnels assimilés (DR CNRS ou INSERM) ;
  • 8 sièges au Collège B : Autres enseignants chercheurs (Maitres de Conférences, PRAG, etc.) ;
  • 6 sièges pour les personnels BIATSS ;
  • 6 sièges pour les étudiants.

A ces élus, s’ajoutent les « personnalités désignées » : deux sièges pour les représentants des collectivités territoriales (dont un de la Région) et un pour le représentant des organismes (CNRS et INSERM).
Par ailleurs, les textes précisent qu’ « au plus cinq personnalités sont désignées après un appel public à candidatures par les membres élus du conseil et les personnalités désignées, dont au moins :

  • Une personne assumant des fonctions de direction générale au sein d'une entreprise ;
  • Un représentant des organisations représentatives des salariés ;
  • Un représentant d'une entreprise employant moins de cinq cents salariés ;
  • Un représentant d'un établissement d'enseignement secondaire.

Au moins une de ces personnalités extérieures désignées a la qualité d'ancien diplômé de l'université. Le choix final des personnalités mentionnées tient compte de la répartition par sexe des personnalités afin de garantir la parité entre les femmes et les hommes parmi les personnalités extérieures membres du conseil d'administration.

De qui est composée la Commission Recherche ?

La composition de la Commission Recherche de l’Université de Strasbourg est la suivante :
Collège A- Professeurs et personnels assimilés
- secteur Droit, Économie, Gestion : 2 sièges
- secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales : 3 sièges
- secteur Sciences et Technologies : 7 sièges
- secteur Santé : 2 sièges
Collège B- Personnels habilités à diriger des recherches
- secteur Droit, Économie, Gestion : 1 siège
- secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales : 1 siège
- secteur Sciences et Technologies : 3 sièges
- secteur Santé : 1 siège
Collège C - Personnels titulaires d'un doctorat de 3ème cycle ou du diplôme de docteur-ingénieur
- secteur Droit, Économie, Gestion : 1 siège
- secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales : 1 siège
- secteur Sciences et Technologies : 3 sièges
- secteur Santé : 1 siège
Collège D - Autres enseignants-chercheurs, enseignants, chercheurs et personnels assimilés : 2 sièges
3 représentants des personnels ingénieurs et techniciens
1 représentant des autres personnels BIATSS
4 représentants des doctorants
4 personnalités extérieures dont une représentant le réseau EUCOR

De qui est composée la Commission pour la Formation et la Vie Universitaire (CFVU) ?

La CFVU de l’Université de Strasbourg est composée comme suit :
Collège A- Professeurs et personnels assimilés
- secteur Droit, Économie, Gestion : 2 sièges
- secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales : 2 sièges
- secteur Sciences et Technologies : 2 sièges
- secteur Santé : 2 sièges
Collège B- Autres enseignants chercheurs, enseignants et personnels
- secteur Droit, Économie, Gestion : 2 sièges
- secteur Lettres, Sciences Humaines et Sociales : 2 sièges
- secteur Sciences et Technologies : 2 sièges
- secteur Santé : 2 sièges
Collège des personnels BIATSS : 4 sièges
16 étudiants (4 par secteur de formation)
4 personnalités extérieures (un représentant du réseau EUCOR, un représentant du Conseil régional, un proviseur, un représentant de l’Association Nationale des DRH).

Comment sont choisis les membres extérieurs du Conseil d’administration ?

Les membres extérieurs sont choisis par les membres élus du conseil d’administration et par les membres désignés (collectivités et organismes). Ce choix a lieu avant l’élection du président.

Quand élira-t-on le/la prochain.e Président.e. de l’université ?

L’élection est prévue le 13 décembre 2016.

Contactez nous


N’hésitez pas à nous faire part de vos questions sur notre programme ou sur les modalités de l’élection !

Vous souhaitez contribuer à notre programme ? Ou vous souhaitez rejoindre nos groupes de travail et de réflexion ?

Vous souhaitez figurer sur le site, dans la liste de nos soutiens? Ecrivez-nous en nous faisant parvenir votre NOM, Prénom, Titre, Entité de rattachement, email.


Pour cela, une adresse : luniversitepourreussir@gmail.com